Les cavaliers Ligériens vous souhaitent de très BONNES VACANCES !
 
Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 accrochement de la rotule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
titenouille374
Welsh
Welsh


Messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: accrochement de la rotule   Ven 24 Jan - 12:47

Nombreux sont les propriétaires à m'appeler complètement paniqués, ou à me signaler avec de grands yeux lors d'une consultation, en me décrivant des symptômes ultras impressionnants, et pourtant très caractéristiques, que leur cheval s'est "déboité le postérieur".

Et en effet, lorsqu'on n'a jamais entendu parler d'un tel mal, et qu'on ne l'a jamais vu à l'oeuvre, on ne peut qu'être horrifié de constater ces symptomes qui sont pour le moins impressionnants.

Même moi, qui intervient sur des cas similaires regulièrement, je suis encore etonnée de constater comme un accrochement de la rotule peut être effrayant ... 

car oui, c'est bien de cela qu'il s'agit !

et pourtant, c'est une altération locomoteur fréquente, et pour le moins benigne!!
Dans la plupart des cas (oublions les extrêmes !) l'accrochement de la rotule est sans gravité, facile à traiter, et meme, il disparait avec la croissance !!

voici donc un article informatif qui vous permettra, lecteurs assidus, de ne pas partir en hurlant et en appelant les pompiers, et tous les services veterinaires de la region,si un jour vous tomber nez à nez avec ... [ton lugubre et effrayant] ...un accrochement de la rotule ... bOUUUUUUHHHH




I - ANATOMIE DE L'ARTICULATION FEMERO-TIBIO-PATELAIRE (ARTICULATION DU GRASSET)

L'articulation du grasset est une articulation complexe, qui comporte en fait deux articulations : 
-une articulation de la rotule sur le femur
-une articualtion du fémur sur le tibia

Le fémur comporte deux gros condyles, qui sont vulgairement deux grosses "boules".
Entre ces deux condyles, la fausse intercondylienne.

le tibia lui, est formé de deux gros "creux". 

Ces deux conformations opposées sont faites de telle sorte qu'elle s'emboitent parfaitement, permettant la flexion et l'extension de la jambe.

La rotule est articulée en haut sur les condyles femoraux. Elle est de forme losangique, et comporte en dessous, deux creux qui recoivent la partie haute des condyles femoraux. entre ces deux creux, une arrête qui s'insère légèrement dans la fausse intercondylienne. 




En haut, la rotule est ratachée à des muscles rotuliens

En bas, elle est maintenue sur les condyles femoraux par trois ligaments rotuliens :
-rotulien latéral
-rotulien moyen
-rotulien médial




c'est ce dernier ligament, de par sa position dans l'articulation, qui est le responsable de l'accrochement de la rotule. En effet, il est prisonnier dans le sillon condylien, et forme avec la rotule et le ligament moyen une boucle autour de la trochlée du femur.
C'est la complexité de cette articulation qui assure un mouvement toujours contenu et controlé, mais c'est aussi elle qui peu engendrer facilement des obstacles au mouvement normal de l'articulation, et notamment du ligament dans celle-ci.


II - FONCTIONNEMENT BIOMÉCANIQUE DE L'ARTICULATION DU GRASSET


    A) fonctionnement dépendant des trois articulations du postérieur : grasset, jarret, boulet



Le mucle gastrocnémien, à l'arrière de la jambe, relie le jarret au femur
la corde du jarret, en avant de la jambe, relie le fémur au jarret et au metatarse

de fait, et sans s'étendre sur le fonctionnement biomécanique profond, lorsque le cheval porte son grasset en flexion, le muscle gastrocnémien tracte su jarret vers le haut, vers la flexion. De même, lorsque le cheval étend son jarret, la corde du jarret tire sur le fémur, forçant la grasset vers l'extension.

Ce qu'il faut retenir, c'est que les trois articulations, grasset jarret et boulet, ont un fonctionnement COMPLETEMENT DÉPENDANT  les unes des autres !
si l'une des trois est en flexion, les deux autres le seront aussi
si l'une des trois est en extension, les deux autres le seront aussi

l'inverse étant évidemment vrai, et c'est précisément ce qui nous intéresse : 
si une seule des trois articulations est bloquée en flexion ou en extension, les deux autres le seront aussi, de manière totalement systématique.


    B) Biomécanique propre de la rotule

La rotule est tenue par défaut sur les condyles fémoraux. Mais pour que la flexion de l'articulation femoro-tybiale soit possible, il faut que la rotule vienne se placer en dessous des condyles.

voici vulgairement la position qu'elle doit adopter



Pour que cela soit possible, voici ce qui doit se passer successivement dans l'articulation

-les muscles rotuliens, au dessus, doivent d'abord, en tout début de flexion, exercer une traction vers le haut sur la rotule, ce qui "desinsère" la crête sous rotulienne, de la fosse intercondylienne.
C'est à cette SEULE condition que la rotule pourra descendre dans l'articulation, permettant la flexion complète.
-la rotule coulisse sur les condyles, et vient se placer "au milieu" de l'articulation. A ce moment là, les muscles suspenseurs de la rotule sont etendus vers le bas, pour pouvoir suivre ladite rotule. Le ligament medial, lui, est "detendu".
-la flexion est complète



III - MECANISME D'ACCROCHEMENT DE LA ROTULE


"-la rotule coulisse sur les condyles, et vient se placer "au milieu" de l'articulation. A ce moment là, les muscles suspenseurs de la rotule sont etendus vers le bas, pour pouvoir suivre ladite rotule. Le ligament medial, lui, est "detendu"."

dans cette phase, le ligament medial, s'il est trop detendu, par quelques phenomènes que nous listerons plus bas, va avoir l'occasion de s'accrocher sur la trochlée du femur (la lèvre qui est entourée par le ligament moyen, la rotule, et le ligament medial, et qui borde le sillon condyllien.

La rotule va remonter prendre sa place sur les condyles, mais le ligament va rester accroché, et tiré vers le bas.

à la flexion, suivante, lorsque les muscles suspenseurs de la rotules vont se mettre en actions, il vont échouer à soulever la rotule, phase nécessaire pour qu'elle puisse ensuite redescendre et permettre la flexion globale du grasset. Et ils vont échouer, parce que le ligament patelaire medial tracte sans concession la rotule vers le bas, puisqu'étant accroché sur la trochlée.

c'est donc une faiblesse, un etirement, une malformation du ligament, ou un faut mouvement, ou un traumatisme, qui vont provoquer un tout petit problème dns cette articulation si complexe, et en gener tout le fonctionnement !!


ET !
comme la rotule re retrouve bloquée en extension ! et comme les trois articulations de la jambe sont dépendantes les unes des autres : toute la jambe se retrouve bloquée en extension, vers l'arrière.
Le cheval ne peux plus faire un pas, ne peux plus avancer, et ne peux souvent pas se décoincer lui meme, restant victime de son immobilité.



IV - CAUSES DE L'ACCROCHEMENT DE LA ROTULE 

La cause intrinsèque de l'accrochement de la rotule est un problème au niveau du ligament medial. qu'il soit malformé, detendu, traumatisé ... il presente une saillie susceptible de le retenir sur la trochlée.

mais évidemment, il faut considérer les causes larges : 
-très souvent, la croissance est l'alliée d'une faiblesse ligamentaire, qui se manifeste au niveau de la rotule
-une mauvaise alimentation, et des carences diverses
-l'hérédité
-un faut mouvement et/ou un traumatisme du ligament, provoquant son élongation
-un sol trop mou, trop profond, ou au contraire trop dur
-des transitions rapides et precipités
-la température et la météo (le froid et l'humidité aggravants)

il faut bien différencier les causes dues au travail ou à un traumatisme (induit par le travail souvent), et les causes structurelles, induites par une mauvaise qualité des organes à la base.
souvent, si l'accrochement est du à un faut mouvement, il sera très passager, voir isolé. par contre, il sera plus difficile à guérir, s'il est causé par une grave élongation du ligament.
Les causes structurelles devront faire l'objet d'un travail adapté, et l'accrochement sera recidivant sur des periodes plus ou moins longues, et plus ou moins rapprochées.


V - INDIVIDUS CONCERNÉS

Les jeunes chevaux sont le plus principalement concernés, et bien souvent, l'âge adulte voir disparaitre complètement la problème, car le travail et la croissance rendent le ligament fort et solide.
les chevaux carrencés, ou qui l'ont été, sont aussi prédisposés.
les vieux chevaux ne sont pas en reste, puisque le corps devient d'année en année moins prompt à satisfaire à tous ses besoins, et le ligament peut se relacher.


VI - ÉVOLUTION

S'il est bien une chose difficile à prévoir, c'est l'évolution d'un accrochement de la rotule.
Il y a autant d' accrochement que d'accrochés.
L'accrochement peut etre isolé, rare, ou carrément systématique.
il peut être saisonnier ou recurrent, peu dependre de l'horaire ou de la météo, du terrain ...
il peut apparaitre dans un age très avancé comme très attardé, et disparaitre, et réapparaitre ou ne jamais réapparaitre

on remarque quand meme avec une certaine certitude, acquise par la multitude de cas etudiés, que beaucoup de chevaux qui presentent un accrochement dans leurs jeunes années n'auront plus rien, ou presque plus rien, en arrivant à l'âge adulte (le travail et la croissance aidants)

VII - SYMPTOMES

Les symptomes !! parlons-en, enfin !
ils sont très caractéristiques, et peuvent etre très impressionnants.

chez certains chevaux, on observe seulement un "sursaut" et on entend un "claquement" à la flexion. le ligament s'accroche rapidement, retient la rotule un bref instant, et la libère enfin aux pressions des muscles suspenseurs de la rotule.

dans les cas les plus sévères, la jambe reste complètement bloquées vers l'arrière, en extension complète.
le cheval est immobile, au mieux, il clopine sur trois jambes, en trainant la quatrième.
si par miracle (ou par malheur), la jambe revient en flexion, on entend un craquement sinistre et très sonore, qui en ferait blanchir plus d'un !
le cheval montre alors souvent un signe de douleur, même si normalement, l'accrochement de la rotule est seulement handicapant, mais complètement indolore.




VIII - QUE FAIRE EN CAS D'ACCROCHEMENT DE LA ROTULE

avant tout !! ne paniquez pas !!!!
un accrochement de la rotule, sauf dans des cas vraiment extremes, c'est impressionnant, mais ce n'est pas grave !

ensuite ! 
NE TIREZ PAS SUR VOTRE CHEVAL (pas avec un fusil, la solution serait radicale, mais avec un licol et une longe).
le meilleur moyen de decoincer votre cheval, c'est de le faire reculer !!

l'accrochement peut alors immediatement recidiver, ou plus tard dans la journée, ou dans la semaine, ou jamais (mais ne revez pas trop!!)

Ces conseils sont bons pour debloquer votre cheval à l'instant T. mais dans beaucoup de cas, il faudra prévoir un traitement de fond!

IX - TRAITEMENTS

    A) le travail

Et oui !! l'accrochement de la rotule est un des seuls problèmes locomoteur, si ce n'est LE seul, pour lequel on recommande ... une bonne mise au travail !!!
en effet, plus le ligament travail, plus il sera fort, et moins il sera detendu !!
si vous etes face à un poulain, une bonne balade en longe au pas tous les jours sera excellente !
sinon, à cheval, et c'est parti !!

attention, meme si l'on recommande de partir quand meme malgré l'accrochement, un long echauffement au pas est necessaire. D'ailleurs, au bout d'un moment, vous verrez que le cheval cesse de lui meme d'accrocher : le ligament est "chaud" et tendu.

le meilleur traitement d'un accroché pathologique : cheval de club !!

evidemment, adaptez ce conseil !! on cheval qui souffrirait le martyre, et serai accroché irrémédiablement et à l'extreme, on ne lui grimpe pas sur le dos, on appel un professionnel qui trouvera une solution !!

    B) L'attente

et bien oui ... certaines fois .... il faut seulement attendre !! attention : n'attendez pas devant votre cheval qui est bloqué !! attendez dans le temps !! la croissance ameliorant souvant le problème, des fois, et si l'accrochement n'est pas trop handicapant, il vaut mieux attendre l'age adulte avant d'envisager des solutions vétérinaires lourdes et couteuses.


    C) L'ostéopathie

Certaines manipulations ostéopathiques peuvent permettre de debloquer la rotule, dans le cas d'un cheval qui serait prisonnier se sa jambe tendue.
MAIS ! en aucun cas l'ostéopathe ne resoudra les problèmes du ligament !!
il ne peut faire que du traitement symptomatique et immediat.
c'est "la solution d'urgence"

Des fois, la manipulation remet la rotule, et on n'en parle plus
mais souvent, l'ostéopathe libère l'animal, .... qui se rebloque immédiatement


    D) les solutions vétérinaires

elles sont au nombre de trois, de la plus légère, à la plus lourde.

* le vétérinaire commence par venir, par constater ce que vous avez deja constaté puisque vous avez lu mon article, et vous conseil une cure de vitamines pendant un mois. Lesdites vitamines coutent les yeux de la tete, et cette solution est souvant l'occasion pour le veterinaire de vous piquer une première consulte avant de revenir, plutot que de passer directement à la seconde solution.
c'est aussi une façon pour lui de choisir la solution B), l'attente .... mais ça ne se ait pas de piquer 45€ de consultation pour dire qu'il faut attendre. Et puis, voyant votre compagnon souffrir, du moins vous l'imaginez, vous n'etes pas toujours prets à l'entendre.

* La seconde solution consiste en une injection d'un inflammatoire profond directement dans le ligamment (ça demande une bonne connaissance de l'anatomie, et beaucoup de précision de la part du véto). Par reaction, il va se fibroser, et devenir très dur, ce qui aura pour effet de le retendre.
en general, cette solution a de bons resultats, qui sont relativemnt definitifs.

*En dernier recours, le vétérinaire propose la section pure et simple du ligament. Il insère (sous anestesie bien sur !!) un petit bistourie en forme de cuillère dans le ligament, qui est coupé sur le coup. Il retire son engin, et voila le travail.
c'est une intervention ultra rapide, vraiment légère, sans séquelles ...
La solution est radicale, et aucun risque de recidive. Dans les faits, on constate que le cheval se passe vraiment très bien de ce ligament, et peut avoir une vie tout à fait normale ensuite, meme s'il subit l'intervention des deux cotés.


En realité, très rares sont les cas qui nécessitent vraiment la moindre de ces trois solutions. Cela est vraiment fréquent que l'accrochement soit moindre, et qu'il ne gene que très moyennement le cheval dans sa vie de tous les jours. En general, le trouble disparait ou diminue quand le cheval arrive à l'age adulte, et rares sont les individus à être longtemps, frequement, et fortement atteints.








J'espère avoir apporté à votre connaissance la satisfaction de l'utilité !
peut-être vous sentirez vous moins demunis à l'avenir si vous connaissez deja l'existance d'une telle pathologie !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guigui42
Irish
Irish
avatar

Messages : 263
Date d'inscription : 15/04/2013
Age : 59
Localisation : st Haon le Vieux

MessageSujet: Re: accrochement de la rotule   Sam 7 Juin - 11:16

Une de mes juments a eu ce genre de problème lors de la croissance mais cela n'est jamais allé jusqu'à l'impossibilité de bouger. Elle avait juste une forte boiterie qui s'est révélée au début lors du début du travail à 2 pistes.
La vétérinaire a diagnostiqué des ligaments de la rotule trop "laxes" et dit en effet que cela s'arrangerait avec l'âge.
L'ostéo m'avait fait faire des exercices quotidiens qui consistaient - de manière très synthétique -  à tirer la queue pour mettre en rotation le membre concerné (tu dois voir de quoi il s'agit!). Plus tard elle a fait un autre épisode qui s'est résolu toujours avec cet exercice.
L'an dernier.... rebelotte.... mais après une saillie intempestive et plus qu'imprévue par un .......Percheron. Je suppose que le poids de la bête n'y est pas étranger!
Un cheval ayant fait ce genre de problème à la croissance peut-il garder une fragilité à vie, voire une aggravation dans son vieil âge d'après toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titenouille374
Welsh
Welsh


Messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: accrochement de la rotule   Dim 8 Juin - 10:58

cela ce peux, mais dans les faits, on verifie très très souvent, voirmeme quasi systématiquement, que ça s'arrange complètement a partir de l'âge adulte du cheval, donc après 6-8ans

il peut y avoir quelques reminiscences dans les vieilles années, mais la, il y a un relachement d'ensemble de la masse musculaire et ligamenteuse, donc ça peut se remanifester, mais il y aura d'autre problèmes avant...

donc je pense que ce n'est pas inquietant pour ta juju Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: accrochement de la rotule   

Revenir en haut Aller en bas
 
accrochement de la rotule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» accrochement de la rotule
» Boiterie Quinto, étiopathe 0 - véto 1
» la rotule qui lâche
» A l'aide SVP !! "rotule-disque-etrier"
» Rotule de suspension AR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les cavaliers Ligériens :: Le cavalier propriétaire :: Santé et alimentation de son cheval-
Sauter vers: